Située non loin de chez moi, la ville du Havre ne m'avait jusqu'à présent pas vraiment séduite mais j'avais depuis longtemps envie d'en percer les secrets architecturaux surtout depuis l'inscription de son centre par L'UNESCO au patrimoine mondial de l'humanité. Apprendre à voir pour comprendre et saisir la valeur intrinsèque d'un lieu, un peu comme un texte rébarbatif au premier coup d'oeil, que l'on apprendrait à décrypter pour mieux en saisir la beauté. Un décryptage possible avec la visite de l'appartement témoin Auguste Perret ( visite faite au printemps dernier )

                Auguste Perret est l'architecte qui est a présidé à la reconstruction de la ville du Havre, l'une des villes les plus sinistrées d'Europe après la seconde guerre mondiale avec pas moins de 120 000 immeubles détruits. Il fallait aller vite pour reloger les 80 000 sinistrés et Perret décide en novateur d'employer le béton armé allié à des structures poteau / poutre / dalle, pour édifier le plus rapidement possible les nouveaux bâtiments le long d'axes s'inscrivant dans un plan en damier. 140 architectes prennent en charge la construction des immeubles par îlots sur une base de 6,24 mètres ce qui donne une unité à l'ensemble ( chaque bâtiment est un multiple de cette mesure ). Libre à chaque architecte d'y ajouter sa patte, une couleur ou un parement un peu différent, un encadrement de fenêtre, une porte monumentale, une colonne à chapiteau, un bas-relief ou un arrondi autour d'une cage d'escalier pour casser la rigueur des angles droits. 

P1180753

P1180754

P1180777 P1180778

 P1180767

P1180763 P1180768

 

      Plongée dans les années cinquante. 

Imaginez que Monsieur et Madame Leblond viennent d'emménager dans leur appartement flambant neuf au premier étage d'un immeuble avenue Foch. Jeannine vient de rentrer du marché et a accroché son manteau, son chapeau et ses gants au porte-manteau de l'entrée.( A noter les bottes en caoutchouc, on est tout de même en Normandie ). De l'entrée on a vue sur quasiment toutes les pièces de ce spacieux et lumineux appartement où la circulation se fait facilement.

P1010360

P1010449

Jeannine dépose son panier à provision dans sa nouvelle cuisine tout équipée dont elle est très fière, elle qui, il n'y a pas si longtemps encore, dans son ancien logement  quelque peu vétuste, devait aller chercher l'eau dans la cour et n'avait qu'une vieille cuisinière à charbon pour cuisiner. D'un coup de baguette magique les problèmes de salubrité ont été réglés et les Havrais jouissent désormais de tout le confort moderne de l'après-guerre. Quel bonheur que celui d'avoir enfin un frigidaire, une gazinière, une cocotte-minute ou une véritable yaourtière Yalacta sans oublier un bel aspirateur !

P1010355

P1010385

P1010444 

P1010432

P1010387 

Comble du luxe : le vide ordure. Même plus besoin de sortir les poubelles !

P1010440

Besoin d'oublier les horreurs de la guerre, toute la société se réfugie dans la fée consommation qui apporte au foyer confort et modernité et qui en redéfinit les contours.

Ah, les joies du progrès telles que Boris Vian les chante : 

"....Pour séduire le cher ange on lui glisse à l'oreille -Ah Gudule ! Viens m'embrasser et je te donnerai un frigidaire, un joli scooter, un atomixaire et du Dunlopillo, une cuisinière avec un four en verre, des tas de couverts et des pelles à gâteaux, une tourniquette pour faire la vinaigrette, un bel aérateur pour bouffer les odeurs, des draps qui chauffent, un pistolet à gaufres, un avion pour deux, et nous serons heureux... "

La cuisine de l'appartement témoin s'apparente à la lecture du Larousse des arts ménagers qu'il y avait chez mes parents quand j'étais enfant. Une époque où, d'après la publicité, la libération de la femme, donc son bonheur et son plaisir, passait par l'acquisition d'appareils électro-ménagers.

larousse ménager

pub-moulinex

P1010358

 

Pendant que Jeannine prépare le repas du soir, Danielle joue tranquillement dans sa grande chambre. Les meubles ont des lignes simples et sont très fonctionnels comme par exemple les lits gigognes, le bureau à abattant ou l'armoire compartimentée où il est si facile de tout ranger. Danielle a pu installer sur les étagères ses jouets préférés, son petit chien à roulettes et sa poupée en celluloïd pour laquelle sa maman a tricoté de jolis vêtements. Les tissus des coussins et des rideaux ont des couleurs vives et des motifs géométriques.

P1010361

P1010363 P1010364

P1010396

P1010366

P1010405

P1010404

  

 Pendant ce temps le petit frère  de Danielle, Jean-François, dort dans son berceau en rotin installé dans la chambre de ses parents. Les meubles aux pieds coniques sont en bois de hêtre clair. Là aussi leurs formes sont simples et épurées. Ils se veulent pratiques avant tout.

P1010417 

P1010413

P1010414

P1010418

P1010421

P1010436

 

La grande amélioration dans cet habitat de l'après-guerre est la salle de bains. Rares étaient les maisons qui en avaient une auparavant. Oubliés la bassine et le broc à eau , ils sont rempacés par un lavabo à la robinetterie chromée et une grande baignoire. Contigüe à la salle de bains il y a  même une buanderie. En quelques années, l'hygiène a fait un bond prodigieux.

P1010375 P1010376

P1010429 

P1010447

P1010424

P1010374

P1010373

P1010425

 

La pièce principale s'inscrit elle aussi résolument dans la modernité avec des meubles en teck blond ou en chêne clair de style scandinave avec des lignes simples. Ils sont économiques et robustes car on quitte une production artisanale pour une production de masse qui permet au plus grand nombre de se meubler à bas coût, préfiguration de nos grandes surfaces Ikea .(  En Suède, les premiers  meubles Ikea ont été conçus en 1947 et la firme a ouvert son tout premier lieu d'exposition en 1953 )

Côté salon, côté salle à manger où la famille se retrouve pour les repas, et coin bureau sans doute réservé à Monsieur ( Les rôles sont encore très stérétoypés à cette époque, les femmes aux fourneaux et avec les enfants, les hommes dans leur bureau ou leur fauteuil ). Le graphisme du tableau rappelle celui des textiles. Un système de cloison mobile  permet de moduler l'espace à sa guise. Et toujours cette optimisation de la lumière naturelle qui traverse l'appartement de part en part.

P1010390

P1010379

P1010380

P1010382

P1010381 

P1010437 

P1010448 

P1010391

 

Lignes épurées et résolument modernes pour les luminaires également. Exit les lustres imposants et apparition des premiers spots au design industriel dont les lignes ont peu changé depuis cette époque.

P1010423

P1010399

P1010438 

P1010451

P1010398

 

 Passage de l'Art Déco au design, la visite de l'appartement témoin Auguste Perret est particulièrement intéressante pour appréhender au mieux cette rupture qui a caractérisé la reconstruction de l'après-guerre. Si cela vous intéresse, les visites guidées ont lieu sur rendez-vous, tel : 02 35 22 31 22, d'avril à septembre uniquement à la Maison du Patrimoine. Place Auguste Perret. Le Havre.

 

 Et pour finir ce billet, je vous laisse avec une photo de moi prise à l'appartement ( je l' avais complètement oubliée ) qui permettra à mes nouvelles abonnées de voir qui je suis !

 P1010435

 

 

                                                        A Bientôt,

                                                  M@rie *