Marie et les agapanthes

28 mai 2017

Ferdinand

             Vous le savez peut-être déjà par Instagram ou Facebook , mon petit-fils Ferdinand est né hier matin 27 mai et fait de moi une mamie à la veille de la fête des mamans. Pouvait-on rêver meilleur cadeau ? Il est tout petit et tout mignon, le plus joli des petits garçons ! Je voulais partager avec vous cette très grande joie et cette vive émotion.

             Je ne pourrai hélas pas le tenir dans me bras avant un petit moment car il est un peu loin alors pour l'instant je ne me lasse pas de contempler les photos que mon fils m'a envoyées et bien sûr , mes mains s'activent pour lui confectionner des tas de petites surprises.

mms_20170527_112147__1_

FERDINAND le 27 mai 2017

P1180823

 

                                                                   à bientôt,

                                                            MARIE *

Posté par marie agapanthe à 17:10 - Commentaires [32] - Permalien [#]


17 mai 2017

Aimez-vous les fleurs ?

                 Aimez-vous les fleurs ?

             Question pertinente car dans ce billet il ne sera à peu près question que de fleurs ! Je n'ai effectivement pas fait grand chose digne d'intérêt depuis mon dernier billet si ce n'est de regarder pousser les fleurs de mon jardin où je vous invite à me suivre...

                                               Silence, ça pousse  !

                 Les premières à offrir une explosion de couleur à mes yeux ont été les jonquilles. Jonquilles en pleine terre mais aussi jonquilles dans la jardinière posée sur le vieux banc devant la maison pour accompagner la bassine en zinc garnie depuis l'automne de pensées mauves.

P1180557

Des jonquilles qui se penchent avec bienveillance sur les délicats coeur de Marie.

P1180561 P1180560

P1180559

IMG_20170313_125212_078

Suffisamment de jonquilles pour pouvoir en faire des bouquets. Elles ont été associées aux branches du prunus rose qui a fleuri en même temps et réunies dans le même vase en zinc de fleuriste.

P1180574 P1180572

           Rien n'est plus agréable que de faire rentrer les trésors de la nature dans son intérieur ! 

D'autres jonquilles plus pâles et à la collerette froufroutante ont servi à des compositions plus graphiques, plus épurées. J'ai eu la chance de dénicher plusieurs de ces flacons ambrés et je les promène tout autour de la maison !

P1180652

P1180643

 

        Dehors, les primevères envahissent chaque coin et recoin du jardin. Comme elles envahissaient également les allées j'ai du en enlever plusieurs plants que j'ai rempotés.

P1180590

P1180593 

 

             La table à rempoter a été bricolée à partir d'un vieux piètement de table de bistrot récupéré et que je projette de repeindre ( un jour ) et de vieilles planches de bois également récupérées sur un ancien abris à bois qui menaçait de tomber. J'aime les irrégularités de leur grain ainsi que leur teinte complètement passée, délavée à souhait pour être restées des années à l'extérieur à braver les intempéries. C'est cela même qui leur donne du charme.

P1180581

P1180583 P1180579

 

          Forsythia, camelia, magnolia, prunus et plein d'autres arbustes aux noms totalement inconnus de moi fleurissent en même temps sous un ciel souvent très bleu. Ce début de printemps m'enchante. N'ayant jamais eu de grand jardin auparavant c'est la première fois que je me retrouve au coeur même du fabuleux réveil de la nature après une longue léthargie. Je me rends compte aussi que je ne connais pas grand-chose sur les plantes !

P1180607 P1180604

 

                  Tous les deux ou trois jours, je fais de nouveaux bouquets de ces branches fraîchement coupées. Ici des branches blanches un peu épineuses et des jaunes dans un petit coin organisé façon brocante avec une vieille enseigne de fleuriste venant d'Angleterre et une pancarte en bois en provenance d'Angleterre elle aussi que l'on devait trouver autrefois à l'entrée d'une propriété ou d'une résidence. "The beeches" veut dire " Les hêtres ".

P1180630 P1180628

 

                Quelques petites décorations pour fêter Pâques au beau milieu de ce printemps. Oeuf et lettres offerts par Soupières et vieilles dentelles accompagnés de moutons de crêche et de moules à chocolat anciens. Nichoir Une araignée dans le plafond. Oiseau en tissu Smileshop. Petit tableau planète Le monde de K et papillon en papier Reta Lola.

P1180704

P1180707 P1180710

P1180709

P1180705  P1180711

P1180803

 

 

                      Le jaune cède progressivement la place à d'autres couleurs. Grenat profond des tulipes, bleu des jacinthes sauvages qui cherchent des coins d'ombre, blanc pour ces massifs de petites fleurs dont je ne connais pas le nom ( si quelqu'un pouvait me le dire ) , puis mauve et blanc pour les odorantes brassées du lilas qui embaument la maison.

P1180694

P1180693

P1180801 P1180802

P1180800

  

           Encore et toujours mes vases de fleuriste en zinc, je ne peux m'en lasser ! Associés à la toile brute, aux pots à semis, à la vieille caisse en bois, ils contribuent à créer un esprit brocante au jardin à l'intérieur même de la maison. Ca tombe bien, c'est exactement ce que je voulais ! 

P1180726 

P1180728

         Le bouquet de lilas blanc, quant à lui, a été posé près du fauteuil en rotin qui invite à la détente. Petits anges brodés et offerts par Rêve de fil il y a quelques années déjà.

DSC_0557

DSC_0555

  

            Et puis point de mois de mai sans muguet porte-bonheur. Ses petites clochettes parfumées se sont ouvertes juste ce jour-là ! 

muguet

               Les inflorescences mauves de la glycine au dessus de la porte d'entrée l'avaient précédé de quelques jours. 

P1180699

P1180697

P1180685

 

                Pour finir ce billet fleuri, je voulais mettre à l'honneur mon amaryllis. J'avais planté un oignon en pot au début du mois de novembre dernier pensant profiter de sa floraison pour Noël. A Noël, toujours rien, pas la moindre petite pousse. Au mois de janvier, une petite pousse verte est enfin sortie de terre , a pointé le bout de son  nez puis s'est arrêtée de grandir à environ trois centimètres de hauteur. Je pensais qu'il ne se passerait plus rien. Quelle ne fut ma surprise quand il y a trois semaines environ l'amaryllis s'est mis à pousser à une vitesse prodigieuse et que de belles fleurs blanches se sont enfin épanouies. Cela méritait bien un petit cadre pour les mettre en valeur !

 

P1180814

P1180808

****************************

                          Mon billet tout fleuri est terminé. Je me retire sur la pointe des pieds en promettant de revenir vous voir très très vite ( j'ai déjà un nouveau billet en préparation ). Et pour me suivre entre deux, je vous invite sur Instagram. En attendant je m'en vais surveiller la floraison des roses du jardin .Affaire à suivre...

                                               A bientôt,

                                                            M A R I E *

 

Posté par marie agapanthe à 19:54 - Commentaires [39] - Permalien [#]

04 mars 2017

Lire en hiver

                 Décidément, je n'aime pas les mois d'hiver !  Les années se suivent et je trouve janvier et février toujours aussi longs. Ils ne m'inspirent que des envies de rester bien au chaud à l'intérieur à vivre au ralenti. Vous vous en êtes sans doute rendu compte puisque je vous ai tout de même lâchement abandonnés pendant ces deux mois ! En fait, je suis comme certains animaux : j'hiberne ! Il paraît que cette période de repos est nécessaire pour reprendre des forces, formuler de nouveaux projets, renaître avec le printemps, printemps que j'attends avec une impatience non dissimulée.

L'année s'était pourtant ouverte sur de très jolis mots. Ceux de Bouts de tissu que j'ai souvent relus, que j'ai copiés, que j'ai affiché, que j'ai fait miens. Des mots pour rendre la vie plus jolie, des mots qui nous donnent des ailes.

"La vie en plus jolie" je l'ai posée sur le miroir de la salle de bains....

P1180505

P1180512

 

               Que faire quand on n'a pas trop envie de bouger ? Lire bien entendu ! J'ai donc beaucoup lu en janvier et février .

J'ai commencé par Le livre du Hygge. Depuis le temps que j'en entendais parler ! Un livre vite lu  et très agréable qui  tente de répondre à la question " Pourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde ? " 

P1180464

Le livre est posé sur un mini châle tout doux, tricoté main et offert par By, une très fidèle lectrice et amie

Le Hygge c'est tout ce que nous faisons pour nous sentir bien. C'est avant tout un état d'esprit, une sensation de bien-être et de sécurité, le réconfort de l'âme. Ce sont les joies que l'on trouve dans les choses simples. C'est passer un moment agréable avec les personnes que l'on aime, partager un gâteau fait maison, se retrouver autour d'un feu, lire un livre douillettement enveloppé d'une couverture, perdre son regard dans la flamme de la bougie, profiter de la caresse des premiers rayons du soleil. En bref, c'est tout ce que nous faisons (en tout cas ce que je fais ) spontanément et depuis longtemps pour nous sentir bien.  Je n'ai donc appris dans ce livre que ce que je savais déjà mais il est toujours bien de poser des mots même sur des évidences. A ce que le livre dit, je rajouterais, qu'à mon avis la déco a largement sa place dans le Hygge. S'entourer de belles choses est apaisant et contribue amplement à notre bien-être. Loin d'être une superficialité, les décors dont nous nous entourons sont une extension de nous, un miroir de notre personne.

En janvier et février , pour contribuer au Hygge , il y a donc eu des gâteaux maison, des moments entre amies , des bougies parfumées ( à la fleur d'oranger le plus souvent ) et beaucoup de fleurs ! Important pour moi d'avoir des fleurs dans sa maison ! Et je pense que les fleurs c'est très Hygge.

P1180498

P1180414

P1180412

P1180411

 Moelleux au citron, recette des Cakes de Bertrand.

Des fleurs que l'on s'offre, des fleurs que l'on nous offre. Les muscaris de Florence, la rose de Chloé et les perce-neiges de Claudine.

P1180409

P1180422

P1180460 

Champignons Rêves d'argile, Ancien flacon à pharmacie trouvé chez Bord de scène.

J'ai continué mes lectures. avec  le magnifique Sur les chemins noirs de Sylvain Tesson

P1180482

 A la suite d'une chute qui lui fracasse le corps et le laisse plusieurs mois sur un lit d'hôpital, Sylvain Tesson entreprend une " randonnée rééducative" partant du principe que, quand on tombe, il faut se relever. Il marchera donc, il n'a pas le choix... Sylvain Tesson choisit de traverser la France en diagonale, des Alpes Maritimes à La Manche en empruntant les chemins noirs. Il suit ainsi une " diagonale du vide" évitant au maximum tout territoire urbanisé, aménagé et organisé. A l'air libre, sous les étoiles, le regard posé sur la beauté du pays de France. Marche du corps et de l'esprit, personnelle et essentielle, retrouver les chemins noirs c'est retrouver ce qui est naturel, c'est redonner un sens à sa vie. Ecriture sublime, plume qui vous ensorcelle, on se laisse emmener par ces chemins de traverse.... Une lecture que je recommande vivement aux amoureux des beaux textes.

" Passages secrets, les chemins noirs dessinaient le souvenir de la France piétonne, le réseau d'un pays anciennement paysan. Ils n'appartenaient pas à cette géographie des " sentiers de randonnée", voies balisées plantées de pannonceaux où couraient le sportif et l'élu loval. Même à proximité d'une agglomération, la carte au 25 000° livrait des issues : une levée de terrain, un talus discret, une venelle. Partout l'ombre avait des survivances "

" Un rêve m'obsédait. J'imaginais la naissance d'un mouvement baptisé confrérie des chemisn noirs. Non contents de tracer un réseau de traverse, les chemins noirs pouvaient aussi définir les cheminements mentaux que nous emprunterions pour nous soustraire à l'époque. Dessinés sur la carte et serpentant au sol ils se prolongeraient ainsi en nous-mêmes, composeraient une cartographie mentale de l'esquive "

J'ai poursuivi avec Ma vie de pingouin de Katarina Mazetti dont j'avais adoré les livres précédents Le mec de la tombe d'à côté et Le caveau de famille.

P1180468

 Un groupe de voyageurs est réuni pour une croisière en Antarctique au milieu des icebergs, des manchots, des albatros et des éléphants de mer. Il y a la rencontre entre deux personnes malmenées par l'existence, Wilma qui affiche une joie de vivre envers et contre tout, et Thomas, profondément dépressif. Il  y a également toute une galerie de personnages secondaires des ornithologues passionnés, deux soeurs dont l'une est tyrannisée par l'autre, un médecin, un couple qui se dispute.... un véritable concentré d'humanité. Tous ces personnages sont observés par l'oeil aiguisé d'Alba, vieille dame de 72 ans qui prend des notes sur un petit carnet à la manière d'un Darwin inversé , comparant sans relâche les comportements humains et animaux. La construction du livre est originale. La plume est légère. C'est une lecture facile et agréable et on finit le sourire aux lèvres.

                Entre deux lectures, j'ai continué à créer du Hygge dans la maison.  J'ai posé des couronnes un peu partout ( en janvier, c'était de saison ) . Sur un éléphant de crêche par exemple.

P1180439 

Sur la tête d'un très vieil ours en peluche.

P1180504

Sur du linge ancien.

P1180481

Puis j'ai posé un beau bouquet de gypsophile ( j'adore le gypsophile ) sur un tabouret.

P1180442

P1180443

Et j'ai repris mes lectures .

Avec La guerre d'hiver de Philip Teir tout en savourant les délicieuses madeleines de Steinay envoyées par Namasté, l'une de mes fidèles lectrices . Un moment très Hygge !

P1180472

La guerre d'hiver c'est la chronique douce-amère d'une famille finlandaise, d'un couple en guerre au cours d'un hiver. Max, 60 ans, professeur d'université est en plein doute. Son mariage s'est lentement usé. Sa femme ressent une frustration profonde dans sa vie de couple. Il a deux filles, dont l'une, étudiante à Londres cherche un sens à sa vie. A l'heure des bilans, cet homme se retrouve confronté à sa vieillesse. Ce roman conjugual et familial constitue une réflexion sur la société, la famille, le vieillissement et l'adultère au travers de tranches de vie juxtaposées tout au long du texte. Le premier roman d'un auteur que je ne connaissais pas. Une découverte intéressante.

Dernière lecture avec Les gens dans l'enveloppe d'Isabelle Monnin

P1180447

P1180446

Fleurs jaunes du craspedia.

En 2012, Isabelle Monnin achète sur internet un lot de photographies d'une famille dont elle ne connait rien. Des photos d'une banalité familière. Une photo retient l'oeil en particulier : celle d'une petite fille aux longs cheveux blonds foncé, vêtue d'une pull rayé. En arrière-plan, un papier peint à grosses fleurs jaunes comme ceux que l'on trouvait dans les années 70.  ( Curieusement, cette petite-fille ressemble beaucoup à celle que j'étais autrefois ) .

Isabelle Monnin va donc inventer de toutes pièces des personnages, une famille, des destinées, le parcours de plusieurs femmes dont celui de Laurence la petite fille. Cette fiction constitue la première partie du livre.

Dans la deuxième partie, l'auteur se lance à corps perdu dans une enquête passionnante pour retrouver les "véritables " gens dans l'enveloppe. Un seul indice comme point de départ : un clocher en arrière-plan sur l'une des photos et qui va permettre de déterminer un lieu. L'émotion s'installe lorsque elle met peu à peu des noms sur des visages, qu'elle reconstitue une histoire familiale,  qu'elle découvre que la petite fille qu'elle avait baptisée Laurence s'appelle effectivement Laurence et qu'elle rencontre pour de bon les gens dans l'enveloppe. C'est un texte beau et touchant. Il n'y jamais de voyeurisme mais beaucoup de pudeur et de respect pour les membres de cette famille dont les destinées nous sont révélées au fil des pages. Une très belle lecture.

Avec autant de livres, finalement janvier et février sont passés assez vite. Tant mieux ! Une seule idée en tête désormais : l'arrivée du printemps ! Je me prépare avec encore et toujours des fleurs dans la maison mais cette fois des anémones blanches qui font de si beaux bouquets et contribuent à créer de si belles ambiances.

P1180526

P1180520

Les anémones dans la cuisine avec la vaisselle de Rêves d'argile.

P1180528

P1180540

P1180542

Les anémones dans le salon. Parfum d'ambiance "Feuilles vertes" de Minette à bicyclette ( j'adore et je trouve le nom de la marque très original) et vase Rêves d'argile.

J'espère que ce billet Hygge et fleuri vous aura donné des envies de lecture  !

Je vous retrouve très bientôt.....

                  E n j o y

M a r i e *

 

Posté par marie agapanthe à 15:00 - Commentaires [27] - Permalien [#]

02 janvier 2017

An neuf

P1180198

 

Le jour s'est levé sur une aube nouvelle. Dans le ciel lavé de bleu les lumières de la fête jettent  leurs derniers feux, de pâles et timides lueurs avant de s'éteindre complètement. Dans les rues de la ville encore endormie, il est bon d'espérer que ce monde devenu hors de contrôle se réveille un peu plus raisonnable que la veille. Effacer la terreur qui veut régner en maître sur nos vies, retrouver calme, sérénité et apaisement .....

A mes enfants, je souhaite la réussite dans tout ce qu'ils entreprendront, la réalisation de leurs voeux les plus chers et des journées souriantes.

A toutes les personnes qui sont chères à mon coeur, je souhaite que 2017 les tienne éloignés de tout souci et leur apporte une joie de vivre sans cesse renouvelée.

A vous tous, je dis : Passez une très belle année 2017 !

             MARIE *

 

 

Posté par marie agapanthe à 20:02 - Commentaires [36] - Permalien [#]

24 décembre 2016

Une grande nouvelle

                       Veille de Noël . Tout est prêt. Le sapin accueille l'étoile de chanvre offerte par Irma qui s'éccorde à merveille avec la toile ancienne sur le mur. Il est resté très naturel, à peine orné de quelques petits rennes blancs.

P1180099

P1180103

 

A ses pieds, la famille d'ours attend sagement les cadeaux.

P1180106

 

Des lumières disséminées un peu partout dans la maison et quelques touches de rouge pour égayer un décor principalement blanc.

P1180107

P1180110 P1180111

Des animaux se promènent parmi les feuillages : âne de crêche, boeuf et moutons, rennes et oiseaux. La petite voiture peine à se frayer un chemin dans la neige pour rapporter à la maison le sapin qui fera la joie des enfants.

P1180116 P1180146

P1180122

P1180123 P1180119

Il est temps d'allumer la bougie à la fleur d'oranger et d'écouter des chants de Noël.

P1180127

P1180132

 

Les cadeaux des amies ont pris eux aussi place dans ce décor comme ce joli support orné d'une boule. Merci Chantal, Nadine, Anne-Michèle pour vos présents de saison.

P1180134 P1180137

******************

Mais le plus beaux des cadeaux est sans aucun doute l'annonce de l'arrivée d'un petit garçon au mois de mai prochain chez mon fils aîné Camille et sa compagne Liming ( Liming est chinoise d'où ce prénom peu courant ). Que d'émotions à  l'annonce de cette grande nouvelle. Je vais donc rejoindre le club des mamies, redécouvrir les joies de pouponner et de gâter un tout petit. Une seule ombre au tableau : mon fils habite à 900 kilomètres de chez moi et je n'ai vais donc pas voir aussi souvent que je le souhaiterais mon premier petit -fils. Je sens que je vais faire beaucoup de déplacements dans les années à venir !

Voilà, je voulais partager avec vous cette merveilleuse nouvelle. Et puis je voulais vous souhaiter à toutes et tous un tendre et chaleureux Noël. Je dépose au pied de votre sapin un énorme paquet cadeau. Quand vous l'ouvrirez , vous y trouverez un bouquet d'amitié....

 

Joyeux Noël !

 

Marie *

 

Posté par marie agapanthe à 10:30 - Commentaires [44] - Permalien [#]


27 novembre 2016

London Calling

            Je devais me rendre pour mon travail à Londres, en repérages à la Tate Modern , musée d'art moderne installé en bordure de la Tamise dans une ancienne centrale électrique , et au Cabinet War Rooms, le QG souterrain de Churchill pendant la deuxième guerre mondiale ( deux visites dont je ne parlerai pas dans ce billet mais qui sont très intéressantes à faire ). C'était les vacances de la Toussaint, et , voulant joindre l'utile à l'agréable, j'ai proposé à Chloé de m'accompagner. Elle a tout de suite dit oui, en ajoutant immédiatement "   A condition que nous allions à Oxford Street faire du shopping chez Primark ". Pour ceux qui ne connaissent pas, Primark est une enseigne de magasin de vêtements très peu chère, complètement accessible au budget limité d'une adolescente. Franchement, Primark , ce n'est pas ma tasse de thé et je pensais qu'il y avait bien mieux à faire à Londres. Mais bon, échange de bons procédés : elle me suivait dans mon travail et je la suivais dans son shopping. Et entre les deux nous faisions quelques balades.....

Une balade à Chelsea pour en admirer les façades et les portes colorées est toujours aussi agréable surtout lorsque le temps est doux. Agréable aussi de rentrer dans les "mews", ces culs de sac bordés de jolies maisonnettes, autrefois les logis des cochers des grandes maisons, aujourd'hui des logements très prisés et totalement hors de prix.

P1010002 

P1010020

P1010029

P1010030 P1010031

P1010013 

P1010018P1010016

Non loin de là, sur King's Road, Susan vend des "poppies" aux passants. Susan est revêtue de l'uniforme d'apparat des Chelsea pensioners, les pensionnaires du Chelsea Royal Hospital, maison de retraite pour anciens combattanta à deux rues de là. Les "poppies" ou coquelicots pour se rappeler ces hommes morts à la guerre de 14.

P1010026 P1010027

P1010028 

Le Chelsea  Royal Hospital est un véritable havre de paix, un écrin de verdure au beau milieu de la ville . 33 hectares de parc et jardins, un club house, une chapelle, une bibliothèque, une salle de billard, une salle à manger.... offerts aux 400 résidents ou résidentes. On peut s'y promener en toute quiétude et même y visiter un petit musée ( fermé ce jour hélas ). 

P1010038 

P1010039

P1010042

P1010045 

La balade dans Chelsea se terminera à Harrod's le très grand et très chic magasin sur Brompton road. J'avais envie d'aller y découvrir les décorations de Noël mais nous avons du faire marche arrière tant il y avait de monde. Juste une petite photo d'un décor que j'ai aimé. La mini, le renne et les sapins .

P1010066

********************************** 

 

La balade du dimanche matin c'est  au marché aux fleurs de Columbia Road. Cette rue bondée de monde a comme des petits airs de village.  On prend son temps entre les boutiques de déco, les boutiques branchées, les brocantes et surtout les stands offrant une profusion de fleurs. Gypsophile, eucalyptus, symphorine, chardons, jacinthes, lys, roses, bruyère et feuillages colorés.

P1010144 

P1010143

P1010090

P1010128

P1010095

P1010101

P1010097 P1010099

P1010104

P1010102 P1010106

P1010148

Au bout de la rue arrêt au magasin de Jessie Chorley et ses petits papiers pliés, tamponnés, décorés, aquarellés.

P1010122

P1010117 P1010118

P1010123 P1010113

P1010114 P1010116

P1010112

J'ai juste craqué pour un tout petit marque-pages ! 

*********************************** 

Balade en gourmandise, au gré de nos envies pour boire un thé ou savourer un gâteau. 

Façon minimaliste dans Columbia road.

P1010124 

Plus traditionnel, porcelaine, fleurs et couleurs pastels dans Chelsea.

P1010006 

P1010005

Nous sommes le jour d'Halloween et aux quatre coins de la capitale, c'est une avalanche de fantômes et d' araignées, de crânes, de chauve-souris, de squelettes, et de maisons hantées .

P1010046

P1010132

P1010133

P1010134

P1010135 P1010138

P1010137 

P1010339 

J'ai un petit faible pour les gâteaux bougies et les gâteaux pomme d'amour recouverts de chocolat.

*************************************************************

Balade nocturne dans un Londres illuminé. Sur les bords de la Tamise, je suis tombée en arrêt devant cette Magic Carpet poétique. J'ai adoré le concept. Très simple. On choisit l'une des enveloppes qui contient un poème correspondant au thème annoncé : Peace Poem, Birds, Love is a strong wall, The Waterfall, Joymaker's song, Muse, Writing, The Globe.... et on dépose son obole. On peut lire son poème dans son coin, ou le lire aux autres. Un petit moment de douceur inattendu et bienvenu. 

P1010239

P1010237

Suivre le bord de l'eau et traverser le pont en face de la cathédrale Saint Paul. Sur la droite, le "Shard" dresse fièrement ses tessons illuminés.

P1010242

P1010245

Nos pas nous mènent inévitablement à Covent Garden , anciennes halles reconverties en lieu mêlant boutiques , stands d'artisans, terrasses de cafés /restaurants et animations de rues diverses. 

P1010247 

P1010077

Puis la balade continue dans le quartier de Seven Dials et nous tombons en arrêt devant la façade du théâtre où l'on joue "Harry Potter and the cursed child" le dernier opus de la célèbre saga. Je viens de dévorer cette histoire et je n'ai pas été déçue.

P1010249

Plus loin, nous nous mêlons à la foule qui se presse dans les rues de Chinatown.

P1010078

Plus calme la nuit, Regent's street et ses belles façades empreintes de classicisme.

P1010086 

P1010087 

Pour finir par Piccadilly Circus où il est temps de reprendre le métro pour aller dormir. 

P1010088

**********************************

Dernière matinée à Londres. Avant de repartir en France, aller faire un petit tour à Liberty, le très beau magasin emblématique à l'architecture Tudor. Les boiseries craquent sous nos pas et l'on découvre le rayon de Noël organisé autour du puits central baigné de lumière.

P1010325

P1010315

P1010320

P1010321

P1010322

P1010323 

 Des décorations plutôt traditionnelles, beaucoup de rouge et de vert, des guirlandes lumineuses, des sujets en bois et des couronnes de quoi plonger dans l'ambiance des fêtes à venir.   Et puis, je suis tombée en arrêt devant quelque chose qui ferait un excellent cadeau de Noël pour moi : la machine à coudre en liberty ! 

P1010290

 Quitter Liberty  à regrets avec leur devanture de fleurs et vite aller prendre le train...

P1010327

P1010328 P1010329

 On dit au revoir à Londres et on se promet d'y revenir vite. Pour moi, ce sera pour le travail, au mois de janvier.

BYE BYE LONDON AND SEE YOU SOON !

Marie *

Posté par marie agapanthe à 17:14 - Commentaires [38] - Permalien [#]

12 octobre 2016

L'état de grâce

              Comme le temps file vite ! A peine le temps de me retourner et voilà que plus d'un mois s'est écoulé depuis mon dernier billet. Alors, forcément, vous devez être impatientes de savoir qui a gagné au tirage au sort organisé pour l'anniversaire de mon blog ?

 

P1170964

Une petite main innocente a désigné Namaste qui a laissé le commentaire suivant:

Bon anniversaire. Je ne connaissais pas les carrés à demaquiller fait maison... Je vais copier l' idée. Très belles créations. J aime venir lire et relire ces posts. Mille mercis pour ce partage. Une belle rentrée.

Je suis contente car Namaste , sans blog et que je ne connais pas, me suit depuis le début de ce blog ou presque ( Namaste j'attends tes coordonnées par message privé pour te transmettre ton cadeau ). Je suis désolée pour les autres car j'aurais tant aimé vous faire plaisir à toutes mais je me dis que ce sera pour la prochaine fois !

            Mais revenons-en au titre de ce billet  : "L'état de grâce ". C'est le terme que j'emploie pour désigner la période qui suit les vacances. Vous savez , ce temps où l'on est plein d'énergie, d'enthousiasme, de légèreté et où tout semble possible. Certes on a repris le travail, on a retrouvé la collègue qui ne sait pas communiquer sans monter dans les aigus, vous parle comme si vous étiez un chien et que l'on surnomme le dragon, mais cela nous atteint moins que d'habitude, nous glisse plus dessus. Bien sûr, il y a les réunions diverses qui soudainement remplissent votre agenda mais on se dit que cette année on arrivera à bien s'organiser et à tout faire dans les délais. Et puis on se dit qu'on reprendrait bien le sport ( pour perdre enfin ces fichus kilos qui se sont insidieusement installés depuis ces dernières années ), pourquoi pas le piano délaissé depuis si longtemps, et que cette année on prendra le temps de se préparer des repas sains et équilibrés à amener au travail au lieu de manger la nourriture insipide et trop grasse de la cantine. Bref.......

Cette année c'était facile car en septembre il y a eu beaucoup de soleil, de quoi profiter des fleurs du jardin, 

P1180032 P1180031

P1180021 P1180022

Une jolie lumière sur les pêches dans le pêcher pour égayer les après-midis.

P1180024 

Et un chapeau accroché sur le mur, à portée de main, pour prolonger la sensation d'être en vacances.....

P1180026

Pour partir d'un bon pied j'avais réuni l'indispensable : agenda, cahiers et carnets en tout genre pour tout noter et surtout ne rien oublier. Cette année c'était décidé : j'allais être ORGANISEE !

Une corbeille à courrier agrémentée d'une jolie étiquette offerte il y a longtemps ( mais je ne me rappelle plus par qui ) posée sur le bureau.

P1180033

P1180037

P1180035

 

Avec, en guise d'inventaire :

Deux cahiers de chez Merci ( j'adore le texte écrit sur la couverture ) . Un agenda à pois noirs, un cahier et un carnet à pois dorés, un cahier kraft, mon indispensable bloc-note agrémenté d'un nuage doré ( rajouté par moi ), le tout de chez Hema ( Pour la papeterie Hema c'est vraiment génial ). Une clef usb en forme de petit flacon de chez Hema également. Un mini carnet offert par Chris l'année dernière, et un cahier "I'm not here right now" déniché en Angleterre chez WHSmith .

P1180041

P1180045 P1180044

P1180043 P1180049

Sans oublier une pochette en tissu contenant des crayons, confectionnée et offerte il y a quelques années par Christine. 

P1180038

 Pour finir : le sac de chez Smile, pour partir au travail le coeur léger !

P1180055

Dans mon sac, tous les matins j'ai préparé une "jar" colorée ne contenant que des aliments sains : quinoa ou lentilles, melon ou tomates, salade, un bocal plein d'un déjeuner hyper vitaminé.

P1180011 P1180013

J'ai ressorti mon stepper qui prenait la poussière sous le lit.

P1180058

Et je me suis inscrite à des cours de piano !

P1180059

Après plus d'un mois, vient le temps des bilans . Pour l'organisation, bof, on repassera, je suis complètement débordée et je cours non-stop. Pas le temps de faire toutes les petites choses sympas que j'avais en tête comme aller se balader dans la forêt, partir chiner, voir les amies, bouquiner, bricoler, décorer etc....Pas trouvé le temps de faire du sport non plus, hélas ( il va pourtant falloir ...)

Par contre, je travaille régulièrement mon piano (bientôt la première gymnopédie de Satie n'aura plus aucun secret pour moi) et  je continue à préparer mes petits repas colorés et vitaminés pour le travail. C'est déjà ça .... Quant à la collègue, et bien figurez-vous que tout le monde commence un peu à en avoir ras-le-bol et qu'elle se trouve isolée. Va-t'elle finir par comprendre qu'il vaudrait mieux communiquer normalement avec les autres ?

Ces derniers jours l'automne semble s'installer pour de bon. Les têtes d'hortensia ont été cueillies et apportent une teinte douce bleutée, un peu fanée à ma déco toute blanche du moment. Je vais tranquillement m'installer avec mon tricot et écouter Erik Satie. Peut-être un jour arriverais-je à jouer comme ça ?

P1180030

P1180029

 

                                  Enjoy,

                                                                      Marie *

 

 

Posté par marie agapanthe à 17:37 - Commentaires [39] - Permalien [#]

30 août 2016

Créations estivales

           Pendant l'année, je ne trouve jamais le temps. Alors quand viennent les vacances, je renoue enfin avec le plaisir de faire quelque chose de mes dix doigts et ce ne sont alors ni les idées ni les envies qui manquent. Très inspirée par ce que j'avais vu sur le blog d'Alizarine, j'avais l'envie de confectionner les mêmes petits carrés à démaquiller ou à débarbouiller très écolos. Finie l'ère du tout jettable ! Du tissu éponge tout doux, des chutes de coton, du fil à broder pour les points avants et c'est tout.

P1170952 P1170950

Pour accompagner les carrés, une, puis deux puis trois petites serviettes toutes douces. Commencer par dessiner à main levée une jolie fleur dont la silhouette n'est pas si éloignée que ça de mes chères agapanthes, puis les broder au point de tige avec du fil gris.

P1170955 P1170956

P1170958 P1170959

P1170962 

Puis il fallait bien une petite panière en tissu pour accueillir serviettes et carrés. Coton blanc et coton rayé gris et blanc. Il ya même laplace pour y déposer des savons parfumés.

 P1170972

P1170973

  

Lorsqu'on a commencé à coudre, il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin. J'ai donc décidé de me lancer dans la confection d'une Mademoiselle Dimanche ( kit et livret de patrons de vêtements C'est Dimanche ). Une petite poupée d'une vingtaine de centimètres de haut qui me plaisait depuis très longtemps. Il m'a fallu être minutieuse et appliquée pour la réaliser car les coutures sont précises et travailler des petites pièces n'est pas chose aisée. Le résultat a été à la hauteur de mes espérances. J'ai choisi d'habiller cette demoiselle d'une tenue automnale avec des tissus sortis de ma réserve pour être en accord avec la saison qui s'annonce : bonnet douillet, pantalon doré, chemisier fleuri à collerette, duffle coat roux et panier pour aller ramasser des châtaignes dans les bois.

P1170975

P1170980  P1170977 

P1170982 

 

Dernière réalisation de l'été : une écharpe en liberty fluide, très simple à faire car toute droite, à porter dès la rentrée. La suspension en origami est un cadeau de mon amie By.

P1170990 P1170987

P1170984 P1170985

P1170988

 

Retrouver le plaisir de créer a été très agréable et m'a donné l'envie  de faire plaisir à  l'une d'entre vous. J'ai réalisé que cette année je n'avais pas fêté mon cinquième anniversaire de blog et ce sera donc l'occasion de le faire aujourd'hui. Un tirage au sort sur l'un des commentaires laissé sous ce billet pour recevoir une panière en tissu blanc et gris garnie d'une serviette blanche et grise, de cinq carrés à démaquiller, d'un savon à la lavande et de deux autres produits de beauté naturels. De quoi bien aborder la rentrée ! Résultat dans le prochain billet .

Et pour finir l'été en beauté :  un bouquet de roses blanches du jardin. Etoile de Rêves d'argile. Petits moules offerts par mon amie Emilia. Bocal  façon Mason jar offert par Chris. Etiquette et clef sur la cage offertes par Irma.

P1170992

P1170993

 

 

                          à bientôt,        

                                                       M A R I E *

 

PS : Il est possible désormais de me retrouver sur Instagram ici mais rassurez-vous je n'ai aucunement l'intention de cesser d'alimenter ce blog !

 

Posté par marie agapanthe à 08:30 - Commentaires [66] - Permalien [#]

08 août 2016

Le plus joli port

Mais où donc Marie ( et ses agapanthes ) a t'elle bien pu passer ses vacances en juillet ? Une petite idée ?  Vous avez gagné ! Au risque de transformer ce blog de déco en blog de voyage, je vais vous emmener une fois de plus sur les îles britanniques, en Cornouailles très précisément. Un séjour très reposant et ensoleillé dans une région préservée.  Voici un petit palmarès, purement subjectif et non exhaustif, de ce que j'y ai préféré.

 Dans la catégorie Le plus joli port : Mousehole près de Penzance

Catégorie difficile tant les concurrents étaient nombreux. J'ai finalement choisi Mousehole pour son côté authentique et confidentiel, loin des sentiers touristiques. Le "trou de souris " comme son nom l'indique m'a charmée par sa simplicité.

P1170630

P1170659

P1170663

Sur les hauteurs, il y a une rangée de maisonnettes que l'on a immédiatement envie de louer pour des vacances. Chacune a son minuscule jardinet très fleuri de l'autre côté de la rue, suplombant la mer. C'est ainsi que j'y ai surpris ce couple en train de petit-déjeuner. La végétation y est presque méditerranéenne.

P1170633

P1170641 P1170639

P1170637

A la nuit tombée, qu'il est bon de venir voir le soleil se coucher sur la mer. On y a une vue magnifique sur Saint Michael's Mount, le Mont Saint Michel anglais qui apparaît dans une brume fantomatique.

P1170733

P1170732 

Un petit air de fête autour du port lorsque les guirlandes lumineuses s'allument. Il faudrait y revenir à la période de Noël car Mousehole est connu pour ses illuminations.

P1170739

Impossible toutefois de ne pas mentionner les autres concurrents dans cette catégorie. Polperro aux maisons de pêcheurs blanches. Un autre coup de coeur, un incontournable mais trop de touristes à mon goût. Le charme de Mevagissey, Port Isaac et Looe.  Padstow et Fowey plus dédiés à la plaisance. Porthleven calme et tranquille. Les petits Coverack et Portscatho. Boscastle englouti sous des pluies diluviennes et les flots d'une rivière en crue en 2004. Le minuscule Cadgwith.  Le seul endroit de toute la Cornouailles que je n'ai pas aimé étant Saint Ives que j'ai trouvé surfait.

Dans la catégorie La plus jolie balade :  Aller à Kynance Cove sur la péninsule du Lizard.

La pénisule du Lizard est le point le plus au sud de la Grande-Bretagne. Ses côtes sont rocheuses et découpées. Un sentier côtier facile d'accès les longe et permet d'en saisir toute la beauté. Ciel limpide, bleu profond de la mer, un peu de vent, beaucoup de soleil, tous les éléments sont réunis pour des balades inoubliables.

P1170448

P1170491

P1170503

P1170504

P1170514

 

Dans la catégorie Le plus joli jardin : The lost gardens of Heligan à Pentewan

Telle une belle au bois dormant,  au lendemain de la première guerre mondiale, les jardins d'Heligan se sont assoupis pendant plus de soixante-dix ans. Envahis par les ronces, le lierre et une végétation luxuriante, ils ont été redécouverts en 1990. Un travail colossal a permis de leur redonner leur brillance d'antan. 

P1170244

Une grille s'ouvre sur des jardins pluriels. Les jardins d'agrément, parterres de fleurs, serres, allées pour se promener, bancs, pelouses, jardin italien, bassins, cadran solaire....

P1170249

P1170260

P1170262 

La serre aux géraniums. Jamais je n'aurais imaginé qu'il existe tant de variétés de géraniums .

P1170270 

P1170273 

Les jardins potagers et fruitiers entourés de murs de briques dans lesquels se nichent des ruches de l'époque victorienne sous le  roucoulement des colombes et des tourterelles.

P1170281

P1170286

P1170275 

P1170322 

De sa modeste maison, le jardinier-chef veillait aux destinées des 81 hectares de cet immense jardin dont l'endroit le plus étonnant est sans aucun doute .......

P1170287

La jungle ! Etonnant, une jungle en Angleterre !

P1170295 

P1170294

P1170299 

Jungle que l'on traverse bien évidemment par un véritable pont de singe.

P1170309 

A la fin de la visite, se retirer sur la pointe des pieds de peur de réveiller la géante endormie.

P1170319

 

Dans la catégorie La plus belle demeure : Lanhydrock

Visiter Lanhydrock c'est un peu comme se retrouver plongés au coeur même de la série Downton Abbey. On découvre en parallèle la vie des maîtres et la vie des domestiques. Deux heures pour visiter une cinquantaine de pièces.

P1170844

P1170842

Il n'y avait pas moins de six cuisines différentes pour préparer les repas de la famille. Grande cuisine où l'on faisait rôtir les viandes, cuisine pour la préparation des légumes, cuisine pour le pain, cuisine pour la pâtisserie, cuisine pour les produits laitiers, cuisine pour la conservation des aliments.

P1170771

P1170773

P1170779

P1170780 

Les rayons de soleil jouent au travers des fenêtres à croisillons, se posent sur les objets pour créer des natures mortes dignes des plus grands maîtres flamands.

P1170790

P1170792 P1170793

P1170796

P1170799

Signe d'une domesticité bien ordonnée, les cuivres des robinetteries brillent de mille feux, 

P1170807 

P1170777

P1170831

Torchons, seaux, balais et nécessaires à chaussures bien sagement au garde-à-vous.

P1170832

P1170833 

Et partout dans la maison on trouve des tableaux de sonnettes qui nous rappellent qu'ici on travaillait dur .

 P1170768

 

Dans la catégorie Le lieu le plus insolite : The Minack Theatre à Porthcurno

L'histoire incroyable de Rowena Cade qui décida dans les années trente de constuire elle même un théâtre de plein air sur le flanc de la falaise au bout de son jardin et y consacra sa vie entière . Désormais cet endroit hors du commun accueille environ 80000 spectateurs par an.

P1170573

P1170676

P1170680 

Il a décidément des petits airs de thêatre antique avec ses gradins, ses sièges gravés dans la pierre chacun à la mémoire d'une des représentations qui y a été jouée, principalement du Shakespeare et surtout le bleu turquoise de la mer en contrebas. Rowena Cade a inlassablement, chaque jour de sa vie, gravi la falaise en portant des sacs de sable afin d'en faire le ciment qui lui permettrait de réaliser son chef d'oeuvre. Chaque motif y a été gravé par elle, avec....... un simple tournevis ! 

P1170698

 P1170689 P1170708

P1170699

P1170569

 

Dans la catégorie Le lieu le plus emblématique : Land's End

Land's End c'est le Finis Terra de la Grande Bretagne. Quand les rochers dégringolent vers la mer et se jettent dans l'Atlantique juste en face de l'Amérique. Une pancarte pour marquer ce lieu avec les distances le séparant de divers endroits du globe. On peut y faire inscrire la ville de son choix et s'y faire photographier moyennant quelques livres sterling. J'ai préféré prendre la photographie du photographe lui même en train d'immortaliser ses clients.

P1170589

 

Dans la catégorie L'auteur symbolisant le mieux la Cornouailles :  Daphné Du Maurier.

Faire le détour par Jamaica Inn dans les landes de Bodmin qui ont servi de fond au roman du même nom.

P1170864

P1170859

Daphné du Maurier est étroitement liée à la Cornouailles. Elle y a vécu la majeure partie de son existence et y a écrit la plupart de ses oeuvres. Personnellement, je ne conseillerais pas la lecture de L'auberge de la Jamaïque  à qui voudrait découvrir cet auteur à moins d'aimer les bluettes sentimentales mettant en scène une orpheline esseulée, un bandit ténébreux mais diablement attirant, ainsi qu'une dangereuse bande de naufrageurs. Il vaut bien mieux lui préférer Rebecca  qui a nettement plus de profondeur ( même si là aussi il y a une orpheline ). La narratrice en question se retrouve, jeune mariée dans une très grande et belle demeure "Manderley" sur laquelle plane l'ombre de Rebecca la précédente épouse décédée dans des circonstances tragiques ainsi que l'ombre inquiétante et quasi maléfique de Madame Danvers la gouvernante. Une atmosphère étrange enveloppe l'histoire et le suspense est mené jusqu'à la fin. On peut également aborder Daphné Du  Maurier par le biais de ses nouvelles, notamment l'excellente Les oiseaux dont Hitchcock s'est inspiré pour son film. Et pour finir, pour en savoir plus sur cet écrivain, lire la biographie  Manderley for ever  rédigée par Tatiana de Rosnay.

P1170936

  

Et pour finir dans la catégorie : La fleur de la Cornouailles : L'agapanthe évidemment !

Les agapanthes m'attendaient. On les trouve partout. Les fleurs sont énormes et leurs tiges se dressent fièrement sur le bord des routes et en bord de mer. Un joli clin d'oeil à la voyageuse !

P1170537

 

Mon billet vous a-t'il donné l'envie de découvrir la Cornouailles ? En tous les cas :

                                                  Profitez bien de votre été !

                                                                        M a r i e *

Posté par marie agapanthe à 19:14 - Commentaires [44] - Permalien [#]

06 juillet 2016

Rose et jaune Giverny

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas rendu une petite visite à la maison et au jardin du peintre Claude Monet à Giverny. Je crois bien y être allée à toutes les saisons ou presque   ( elle est fermée pendant les mois d'hiver ) et mes enfants y sont photographiés devant des fleurs diverses. Camille au milieu de capucines. Vivien parmi des iris. Chloé devant des tulipes. Cette fois-ci, la fin prochaine de l'exposition sur le peintre  Gustave Caillebotte au musée des impressionnismes et que je ne voulais rater sous aucun prétexte m'a fourni un prétexte pour retourner y faire un tour.

Retrouver la maison rose aux volets verts avec son beau parterre de géraniums , résolument tournée vers le jardin.

P1160949

P1160952

En cette fin de mois de juin, la couleur dominante du jardin est le rose. Du rose pastel au rose fushia en passant par le rose dragée, le rose clair, le rose pêche et le rose magenta ou tyrien, une tendre déclinaison incarnat.

Des roses sur les arceaux qui enjambent les allées et qui croulent sous la profusion des fleurs.

P1160951

P1170017

P1160969 

Du rose encore dans les parterres et le long des allées, églantines, pavots, dalhias.

P1160956

P1160960

P1170026 

A l'ombre des grandes feuilles de la rhubarbe sauvage, reflets, miroir, et rose des nymphéas, la fleur de prédilection du peintre, cent fois représentée. 

P1160985

P1170006

P1160989

Une pointe de bleu doucement mêlée au rose et la légèreté de la plume pour ces délicates hampes florales rose mauve qui se balancent au bord de l'eau . 

P1160990 

Tout aussi mauve, la rondeur des fleurs d'ail.

P1170016

Dans ce jardin tout de rose paré, j'ai quand même trouvé une unique fleur de tournesol d'un jaune éclatant.

P1170014

Pouvait-on rêver meilleure transition pour évoquer la salle à manger du peintre couleur citron et chrome ? Je me rappelerai toujours ma première visite de la maison. Rentrer dans cette pièce avait été un véritable choc décoratif. Je n'aurais auparavant su imaginer une pièce entièrement jaune et  encore aujourd'hui, j'éprouve toujours le même éblouissement face à cette explosion de soleil. Pour moi, la salle à manger résume à elle seule la maison de Monet . Ce n'est pas un hasard si, longtemps, mes cuisines successives ont été jaunes  A l'heure actuelle mes goûts se tournent plutôt vers les blancs,  les gris, le taupe et le noir.

Jaune donc pour les murs comme pour les buffets garnis de vaisselle bleue.

P1170041

P1170051 

Un jaune qui sert d'écrin à la très belle collection d'estampes japonaises et met en valeur les vases verts sur la cheminée.

P1170034 

Les chaises alignées au garde- à -vous attendent sagement les invités. 

P1170061 

Orchidée jaune sur la table.   

P1170035 

Le chat de faïence dort sur la console. 

P1170057 

Et  la lampe d'opaline diffuse de chaudes et diffuses lueurs  comme un soleil au couchant.

P1170064

 

Il ne fallait cependant pas que j'oublie l'objet premier de ma venue à Giverny : l'exposition Gustave Caillebotte. De ce peintre je connaissais surtout la fabuleuse toile "Les raboteurs de parquet" ainsi que des vues des rues de Paris sous la pluie. Dans cette exposition j'ai découvert un peintre proche de la vie au plein air .

Rameurs ou baigneurs en Seine ou les plaisirs simples des jours d'été.

P1170080

P1170082 

Un été qu'on passera surtout au bord de l'eau, 

P1170086 

Et beaucoup au jardin .

P1170088 P1170089

P1170096

 

L'exposition se terminait par une oeuvre intitulée " Parterre de marguerites ". Projet de décoration pour la salle à manger de la maison de Genevilliers du peintre, laissé inachevé au décès de l'artiste en 1894, le musée des impressionnismes souhaite en faire l'acquisition et sollicite l'aide de tous les amoureux de peinture afin que cette oeuvre reste dans le patrimoine artistique français. Alors si vous vous sentez une âme de mécène, allez soutenir ce projet sur le site www.kisskissbankbank.com . Moi, je soutiens !

P1170098

 

HAPPY  SUNNY  DAYS !

MARIE *

 

Posté par marie agapanthe à 18:23 - Commentaires [38] - Permalien [#]