Marie et les agapanthes

30 août 2016

Créations estivales

           Pendant l'année, je ne trouve jamais le temps. Alors quand viennent les vacances, je renoue enfin avec le plaisir de faire quelque chose de mes dix doigts et ce ne sont alors ni les idées ni les envies qui manquent. Très inspirée par ce que j'avais vu sur le blog d'Alizarine, j'avais l'envie de confectionner les mêmes petits carrés à démaquiller ou à débarbouiller très écolos. Finie l'ère du tout jettable ! Du tissu éponge tout doux, des chutes de coton, du fil à broder pour les points avants et c'est tout.

P1170952 P1170950

Pour accompagner les carrés, une, puis deux puis trois petites serviettes toutes douces. Commencer par dessiner à main levée une jolie fleur dont la silhouette n'est pas si éloignée que ça de mes chères agapanthes, puis les broder au point de tige avec du fil gris.

P1170955 P1170956

P1170958 P1170959

P1170962 

Puis il fallait bien une petite panière en tissu pour accueillir serviettes et carrés. Coton blanc et coton rayé gris et blanc. Il ya même laplace pour y déposer des savons parfumés.

 P1170972

P1170973

  

Lorsqu'on a commencé à coudre, il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin. J'ai donc décidé de me lancer dans la confection d'une Mademoiselle Dimanche ( kit et livret de patrons de vêtements C'est Dimanche ). Une petite poupée d'une vingtaine de centimètres de haut qui me plaisait depuis très longtemps. Il m'a fallu être minutieuse et appliquée pour la réaliser car les coutures sont précises et travailler des petites pièces n'est pas chose aisée. Le résultat a été à la hauteur de mes espérances. J'ai choisi d'habiller cette demoiselle d'une tenue automnale avec des tissus sortis de ma réserve pour être en accord avec la saison qui s'annonce : bonnet douillet, pantalon doré, chemisier fleuri à collerette, duffle coat roux et panier pour aller ramasser des châtaignes dans les bois.

P1170975

P1170980  P1170977 

P1170982 

 

Dernière réalisation de l'été : une écharpe en liberty fluide, très simple à faire car toute droite, à porter dès la rentrée. La suspension en origami est un cadeau de mon amie By.

P1170990 P1170987

P1170984 P1170985

P1170988

 

Retrouver le plaisir de créer a été très agréable et m'a donné l'envie  de faire plaisir à  l'une d'entre vous. J'ai réalisé que cette année je n'avais pas fêté mon cinquième anniversaire de blog et ce sera donc l'occasion de le faire aujourd'hui. Un tirage au sort sur l'un des commentaires laissé sous ce billet pour recevoir une panière en tissu blanc et gris garnie d'une serviette blanche et grise, de cinq carrés à démaquiller, d'un savon à la lavande et de deux autres produits de beauté naturels. De quoi bien aborder la rentrée ! Résultat dans le prochain billet .

Et pour finir l'été en beauté :  un bouquet de roses blanches du jardin. Etoile de Rêves d'argile. Petits moules offerts par mon amie Emilia. Bocal  façon Mason jar offert par Chris. Etiquette et clef sur la cage offertes par Irma.

P1170992

P1170993

 

 

                          à bientôt,        

                                                       M A R I E *

 

PS : Il est possible désormais de me retrouver sur Instagram ici mais rassurez-vous je n'ai aucunement l'intention de cesser d'alimenter ce blog !

 

Posté par marie agapanthe à 08:30 - Commentaires [61] - Permalien [#]


08 août 2016

Le plus joli port

Mais où donc Marie ( et ses agapanthes ) a t'elle bien pu passer ses vacances en juillet ? Une petite idée ?  Vous avez gagné ! Au risque de transformer ce blog de déco en blog de voyage, je vais vous emmener une fois de plus sur les îles britanniques, en Cornouailles très précisément. Un séjour très reposant et ensoleillé dans une région préservée.  Voici un petit palmarès, purement subjectif et non exhaustif, de ce que j'y ai préféré.

 Dans la catégorie Le plus joli port : Mousehole près de Penzance

Catégorie difficile tant les concurrents étaient nombreux. J'ai finalement choisi Mousehole pour son côté authentique et confidentiel, loin des sentiers touristiques. Le "trou de souris " comme son nom l'indique m'a charmée par sa simplicité.

P1170630

P1170659

P1170663

Sur les hauteurs, il y a une rangée de maisonnettes que l'on a immédiatement envie de louer pour des vacances. Chacune a son minuscule jardinet très fleuri de l'autre côté de la rue, suplombant la mer. C'est ainsi que j'y ai surpris ce couple en train de petit-déjeuner. La végétation y est presque méditerranéenne.

P1170633

P1170641 P1170639

P1170637

A la nuit tombée, qu'il est bon de venir voir le soleil se coucher sur la mer. On y a une vue magnifique sur Saint Michael's Mount, le Mont Saint Michel anglais qui apparaît dans une brume fantomatique.

P1170733

P1170732 

Un petit air de fête autour du port lorsque les guirlandes lumineuses s'allument. Il faudrait y revenir à la période de Noël car Mousehole est connu pour ses illuminations.

P1170739

Impossible toutefois de ne pas mentionner les autres concurrents dans cette catégorie. Polperro aux maisons de pêcheurs blanches. Un autre coup de coeur, un incontournable mais trop de touristes à mon goût. Le charme de Mevagissey, Port Isaac et Looe.  Padstow et Fowey plus dédiés à la plaisance. Porthleven calme et tranquille. Les petits Coverack et Portscatho. Boscastle englouti sous des pluies diluviennes et les flots d'une rivière en crue en 2004. Le minuscule Cadgwith.  Le seul endroit de toute la Cornouailles que je n'ai pas aimé étant Saint Ives que j'ai trouvé surfait.

Dans la catégorie La plus jolie balade :  Aller à Kynance Cove sur la péninsule du Lizard.

La pénisule du Lizard est le point le plus au sud de la Grande-Bretagne. Ses côtes sont rocheuses et découpées. Un sentier côtier facile d'accès les longe et permet d'en saisir toute la beauté. Ciel limpide, bleu profond de la mer, un peu de vent, beaucoup de soleil, tous les éléments sont réunis pour des balades inoubliables.

P1170448

P1170491

P1170503

P1170504

P1170514

 

Dans la catégorie Le plus joli jardin : The lost gardens of Heligan à Pentewan

Telle une belle au bois dormant,  au lendemain de la première guerre mondiale, les jardins d'Heligan se sont assoupis pendant plus de soixante-dix ans. Envahis par les ronces, le lierre et une végétation luxuriante, ils ont été redécouverts en 1990. Un travail colossal a permis de leur redonner leur brillance d'antan. 

P1170244

Une grille s'ouvre sur des jardins pluriels. Les jardins d'agrément, parterres de fleurs, serres, allées pour se promener, bancs, pelouses, jardin italien, bassins, cadran solaire....

P1170249

P1170260

P1170262 

La serre aux géraniums. Jamais je n'aurais imaginé qu'il existe tant de variétés de géraniums .

P1170270 

P1170273 

Les jardins potagers et fruitiers entourés de murs de briques dans lesquels se nichent des ruches de l'époque victorienne sous le  roucoulement des colombes et des tourterelles.

P1170281

P1170286

P1170275 

P1170322 

De sa modeste maison, le jardinier-chef veillait aux destinées des 81 hectares de cet immense jardin dont l'endroit le plus étonnant est sans aucun doute .......

P1170287

La jungle ! Etonnant, une jungle en Angleterre !

P1170295 

P1170294

P1170299 

Jungle que l'on traverse bien évidemment par un véritable pont de singe.

P1170309 

A la fin de la visite, se retirer sur la pointe des pieds de peur de réveiller la géante endormie.

P1170319

 

Dans la catégorie La plus belle demeure : Lanhydrock

Visiter Lanhydrock c'est un peu comme se retrouver plongés au coeur même de la série Downton Abbey. On découvre en parallèle la vie des maîtres et la vie des domestiques. Deux heures pour visiter une cinquantaine de pièces.

P1170844

P1170842

Il n'y avait pas moins de six cuisines différentes pour préparer les repas de la famille. Grande cuisine où l'on faisait rôtir les viandes, cuisine pour la préparation des légumes, cuisine pour le pain, cuisine pour la pâtisserie, cuisine pour les produits laitiers, cuisine pour la conservation des aliments.

P1170771

P1170773

P1170779

P1170780 

Les rayons de soleil jouent au travers des fenêtres à croisillons, se posent sur les objets pour créer des natures mortes dignes des plus grands maîtres flamands.

P1170790

P1170792 P1170793

P1170796

P1170799

Signe d'une domesticité bien ordonnée, les cuivres des robinetteries brillent de mille feux, 

P1170807 

P1170777

P1170831

Torchons, seaux, balais et nécessaires à chaussures bien sagement au garde-à-vous.

P1170832

P1170833 

Et partout dans la maison on trouve des tableaux de sonnettes qui nous rappellent qu'ici on travaillait dur .

 P1170768

 

Dans la catégorie Le lieu le plus insolite : The Minack Theatre à Porthcurno

L'histoire incroyable de Rowena Cade qui décida dans les années trente de constuire elle même un théâtre de plein air sur le flanc de la falaise au bout de son jardin et y consacra sa vie entière . Désormais cet endroit hors du commun accueille environ 80000 spectateurs par an.

P1170573

P1170676

P1170680 

Il a décidément des petits airs de thêatre antique avec ses gradins, ses sièges gravés dans la pierre chacun à la mémoire d'une des représentations qui y a été jouée, principalement du Shakespeare et surtout le bleu turquoise de la mer en contrebas. Rowena Cade a inlassablement, chaque jour de sa vie, gravi la falaise en portant des sacs de sable afin d'en faire le ciment qui lui permettrait de réaliser son chef d'oeuvre. Chaque motif y a été gravé par elle, avec....... un simple tournevis ! 

P1170698

 P1170689 P1170708

P1170699

P1170569

 

Dans la catégorie Le lieu le plus emblématique : Land's End

Land's End c'est le Finis Terra de la Grande Bretagne. Quand les rochers dégringolent vers la mer et se jettent dans l'Atlantique juste en face de l'Amérique. Une pancarte pour marquer ce lieu avec les distances le séparant de divers endroits du globe. On peut y faire inscrire la ville de son choix et s'y faire photographier moyennant quelques livres sterling. J'ai préféré prendre la photographie du photographe lui même en train d'immortaliser ses clients.

P1170589

 

Dans la catégorie L'auteur symbolisant le mieux la Cornouailles :  Daphné Du Maurier.

Faire le détour par Jamaica Inn dans les landes de Bodmin qui ont servi de fond au roman du même nom.

P1170864

P1170859

Daphné du Maurier est étroitement liée à la Cornouailles. Elle y a vécu la majeure partie de son existence et y a écrit la plupart de ses oeuvres. Personnellement, je ne conseillerais pas la lecture de L'auberge de la Jamaïque  à qui voudrait découvrir cet auteur à moins d'aimer les bluettes sentimentales mettant en scène une orpheline esseulée, un bandit ténébreux mais diablement attirant, ainsi qu'une dangereuse bande de naufrageurs. Il vaut bien mieux lui préférer Rebecca  qui a nettement plus de profondeur ( même si là aussi il y a une orpheline ). La narratrice en question se retrouve, jeune mariée dans une très grande et belle demeure "Manderley" sur laquelle plane l'ombre de Rebecca la précédente épouse décédée dans des circonstances tragiques ainsi que l'ombre inquiétante et quasi maléfique de Madame Danvers la gouvernante. Une atmosphère étrange enveloppe l'histoire et le suspense est mené jusqu'à la fin. On peut également aborder Daphné Du  Maurier par le biais de ses nouvelles, notamment l'excellente Les oiseaux dont Hitchcock s'est inspiré pour son film. Et pour finir, pour en savoir plus sur cet écrivain, lire la biographie  Manderley for ever  rédigée par Tatiana de Rosnay.

P1170936

  

Et pour finir dans la catégorie : La fleur de la Cornouailles : L'agapanthe évidemment !

Les agapanthes m'attendaient. On les trouve partout. Les fleurs sont énormes et leurs tiges se dressent fièrement sur le bord des routes et en bord de mer. Un joli clin d'oeil à la voyageuse !

P1170537

 

Mon billet vous a-t'il donné l'envie de découvrir la Cornouailles ? En tous les cas :

                                                  Profitez bien de votre été !

                                                                        M a r i e *

Posté par marie agapanthe à 19:14 - Commentaires [42] - Permalien [#]

06 juillet 2016

Rose et jaune Giverny

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas rendu une petite visite à la maison et au jardin du peintre Claude Monet à Giverny. Je crois bien y être allée à toutes les saisons ou presque   ( elle est fermée pendant les mois d'hiver ) et mes enfants y sont photographiés devant des fleurs diverses. Camille au milieu de capucines. Vivien parmi des iris. Chloé devant des tulipes. Cette fois-ci, la fin prochaine de l'exposition sur le peintre  Gustave Caillebotte au musée des impressionnismes et que je ne voulais rater sous aucun prétexte m'a fourni un prétexte pour retourner y faire un tour.

Retrouver la maison rose aux volets verts avec son beau parterre de géraniums , résolument tournée vers le jardin.

P1160949

P1160952

En cette fin de mois de juin, la couleur dominante du jardin est le rose. Du rose pastel au rose fushia en passant par le rose dragée, le rose clair, le rose pêche et le rose magenta ou tyrien, une tendre déclinaison incarnat.

Des roses sur les arceaux qui enjambent les allées et qui croulent sous la profusion des fleurs.

P1160951

P1170017

P1160969 

Du rose encore dans les parterres et le long des allées, églantines, pavots, dalhias.

P1160956

P1160960

P1170026 

A l'ombre des grandes feuilles de la rhubarbe sauvage, reflets, miroir, et rose des nymphéas, la fleur de prédilection du peintre, cent fois représentée. 

P1160985

P1170006

P1160989

Une pointe de bleu doucement mêlée au rose et la légèreté de la plume pour ces délicates hampes florales rose mauve qui se balancent au bord de l'eau . 

P1160990 

Tout aussi mauve, la rondeur des fleurs d'ail.

P1170016

Dans ce jardin tout de rose paré, j'ai quand même trouvé une unique fleur de tournesol d'un jaune éclatant.

P1170014

Pouvait-on rêver meilleure transition pour évoquer la salle à manger du peintre couleur citron et chrome ? Je me rappelerai toujours ma première visite de la maison. Rentrer dans cette pièce avait été un véritable choc décoratif. Je n'aurais auparavant su imaginer une pièce entièrement jaune et  encore aujourd'hui, j'éprouve toujours le même éblouissement face à cette explosion de soleil. Pour moi, la salle à manger résume à elle seule la maison de Monet . Ce n'est pas un hasard si, longtemps, mes cuisines successives ont été jaunes  A l'heure actuelle mes goûts se tournent plutôt vers les blancs,  les gris, le taupe et le noir.

Jaune donc pour les murs comme pour les buffets garnis de vaisselle bleue.

P1170041

P1170051 

Un jaune qui sert d'écrin à la très belle collection d'estampes japonaises et met en valeur les vases verts sur la cheminée.

P1170034 

Les chaises alignées au garde- à -vous attendent sagement les invités. 

P1170061 

Orchidée jaune sur la table.   

P1170035 

Le chat de faïence dort sur la console. 

P1170057 

Et  la lampe d'opaline diffuse de chaudes et diffuses lueurs  comme un soleil au couchant.

P1170064

 

Il ne fallait cependant pas que j'oublie l'objet premier de ma venue à Giverny : l'exposition Gustave Caillebotte. De ce peintre je connaissais surtout la fabuleuse toile "Les raboteurs de parquet" ainsi que des vues des rues de Paris sous la pluie. Dans cette exposition j'ai découvert un peintre proche de la vie au plein air .

Rameurs ou baigneurs en Seine ou les plaisirs simples des jours d'été.

P1170080

P1170082 

Un été qu'on passera surtout au bord de l'eau, 

P1170086 

Et beaucoup au jardin .

P1170088 P1170089

P1170096

 

L'exposition se terminait par une oeuvre intitulée " Parterre de marguerites ". Projet de décoration pour la salle à manger de la maison de Genevilliers du peintre, laissé inachevé au décès de l'artiste en 1894, le musée des impressionnismes souhaite en faire l'acquisition et sollicite l'aide de tous les amoureux de peinture afin que cette oeuvre reste dans le patrimoine artistique français. Alors si vous vous sentez une âme de mécène, allez soutenir ce projet sur le site www.kisskissbankbank.com . Moi, je soutiens !

P1170098

 

HAPPY  SUNNY  DAYS !

MARIE *

 

Posté par marie agapanthe à 18:23 - Commentaires [38] - Permalien [#]

20 avril 2016

Au Nord

              

            Un matin d'avril, le temps est au beau fixe, et l'on prend la route destination le Nord.

Arrêt sur image au LaM, le musée d'art de Villeneuve d'Asq pour y découvrir l'exposition dédiée à Modigliani .

Peintre puis sculpteur avant d'être à nouveau peintre . Influences égyptiennes, khmers, africaines . Des cous allongés, une ligne de sourcil rejoignant celle d'un nez fin et long, des bouches petites et des regards en amande.  Je suis tombée sous le charme des portraits de Antonia, Raimondo, Lisa, Jeanne et les autres et tout particulièrement celui de cette femme  au cheveux bruns coupés au carré. Une exposition dans un lieu agréable, visible jusqu'au 5 juin.

                                                                                             

P1160397 P1160410

P1160413

P1160414 P1160415

  

Nouvel arrêt sur image à Lille. La Grand Place, les rues de la vieille ville , les hôtels particuliers, les couleurs des façades, les détails d'une architecture teintée de l'histoire des Flandres, les estaminets, les jolies boutiques, beaucoup d'animation...... Une ville qui m'a séduite et qu'il faudra revenir voir. Promis !

P1160425

P1160427

P1160445

P1160450 

P1160457

P1160462

P1160417 

P1160504

 

Puis se retrouver chez Flo . Des soirées entre filles à papoter des heures durant, à parler de tout, de rien, à rire, à s'échanger des bonnes adresses, à savourer des bonnes choses comme ce "Merveilleux", spécialité de Lille. Tout ceci en admirant la déco du très bel appartement de Flo, raffinée, classe et élégante.

P1160467

P1160468 P1160469

P1160470

P1160472

P1160484

P1160497

  

 Ca crachine dans les rues de Lille ? Qu'à cela ne tienne ! Après la tournée des magasins de déco, pause gourmande chez "Tous les jours dimanche"  un salon de thé à la déco décalée, encore une fois, tout ce que j'aime  !!!

P1160523

P1160525

P1160522

P1160528

P1160539

                       Avec en prime les sourires de Florence et de Chloé !

P1160535

 

Un arrêt sur image de taille celui-ci : la villa Cavrois à Croix. Conçue puis réalisée entre 1929 et 1932 par l'architecte Robert Mallet-Stevens pour le riche industriel Paul Cavrois, elle étire sur 60 mètres de longueur sa façade recouverte d'un parement de briques jaune safran et domine le paysage. Composition symétrique autour d'un hall central.

P1160543

P1160544

 

Boîtes à lumière dans l'entrée, verre dépoli et lignes horizontales.

P1160575

 

Encore des lignes horizontales et l'évocation du jeu dans la salle à manger des enfants.

P1160555

P1160558

 

Faïence blanche, carrelage à damier noir et blanc et équipement ménager ultra moderne pour l'époque dans la cuisine.

P1160569

P1160562

P1160563

P1160572

 

Chambre des parents, boiseries sombres et murs clairs.

P1160583

 

Lignes courbes et marbre dans la salle de bains des parents qui baigne dans la lumière comme toutes les pièces de cette immense demeure.

P1160578

Polychromie associée aux teintes claires du sycomore dans le boudoir de Lucie Cavrois. Les meubles sont d'une prétendue simplicité mais relèvent de la sophistication de part de la pureté de leurs lignes et du choix des matériaux employés pour les confectionner.

P1160584

 

Courbes rondes et ampleur généreuse de la cage d'escalier.

P1160590

 

La maison s'ouvre entièrement sur le jardin créé autour d'un axe central constitué par le miroir d'eau.

P1160587

 L'oeuvre d'un architecte . A voir absolument.

 

Finir par un après-midi chez Hors-Saison. Lieu enchanteur au beau milieu de la campagne et toujours en très bonne compagnie : Florence bien sûr mais aussi elle , elle et elle. Merci les filles du Nord pour votre sourire et votre accueil !

P1160604

P1160629 P1160625

P1160614

P1160616

P1160617

P1160631

P1160638

 

Conclusion ? Le Nord c'était super bien !!!

See you ....

Marie *

Posté par marie agapanthe à 14:40 - Commentaires [33] - Permalien [#]

07 avril 2016

Spring crochet

 

                    Serait-ce l'arrivée du printemps ? La promesse des beaux jours ? Et voilà une soudaine et irrépressible envie  de faire quelque chose de ses dix doigts, de réaliser, de créer. Un crochet et un fil de coton noir.  Un crochet et un fil de coton blanc. Deux petits cadres tout simples à positionner au mur avec un peu de masking tape.

Dans le jardin, l'exhubérance de la floraison du magnolia blanc....... 

P1160344P1160343

P1160371

Des restes de laine moutarde ( à moins que cela ne soit safran ou curry ) au fond du panier . Vite mon crochet et deux nouveaux petits cadres qui vont rejoindre les autres sur le mur pour une décoration  très éphémère.

Dans le jardin, le jaune éclatant des jonquilles ..... 

P1160307

P1160283 P1160284

Laine vert amande, coton gris. On continue. et voici encore des petits cadres. Le mur s'agrandit.

Les primevères se plaisent et prolifèrent dans le jardin, la nature aime le fouillis.... 

P1160306 

P1160375  

P1160369

 Dans la maison, le soleil encore très timide, envoie de temps à autre danser ses rayons sur le fauteuil près de la fenêtre puis disparaît aussitôt et se cache. Coussin lapin, Armoire de Camille. Les muscaris profitent de ces rares instants lumineux pour nous offrir leur fleurs bleutées. Des fleurs en céramique ramenées de Budapest l'an dernier pour les accompagner.

P1160338a

P1160350

 L'oeuf en verre Mint and lilies a été déposé sur de la mousse disposée sur la table basse près d'un grand cadre grillagé sur lequel on a accroché des petits cadeaux reçus provenant du magasin Cabane à Rouen. Des minis maisons, des perles en bois, une pince papillon, une carte de saison et une branche du forsythia.

P1160312

P1160323

P1160302 

P1160303

P1160335 

P1160304 

Toujours sur la table, un plaid Smile et une bougie By Ficelle. Cuillère Mint and lilies. Esprit nature assurément !

Et justement,  Aurore du blog Page Blanche n°11 qui vend ses créations sur la boutique Smile a besoin d'aide pour l'avancée de ses projets et notamment le financement d'un showroom. Vous pouvez prendre connaissance de son beau projet et y contribuer ici, sur le site d'Ulule

 

P1160329 

P1160340

P1160339

P1160380

Vite, profiter ces instants fugaces avant le retour des nuages ou de la pluie. En avril, il faut savoir se jouer des averses  !

 Je crois bien qu' il est temps de ressortir le crochet ainsi que les fils de laine et de coton...

 

                                                                   E N J O Y   S P R I N G 

                                                                                 M a r i e *

Posté par marie agapanthe à 15:30 - Commentaires [38] - Permalien [#]


03 janvier 2016

Je voudrais.....

 Je voudrais pour la nouvelle année de la gaieté, de la joie et des couleurs qui claquent comme celles des toits des cabines du bord de mer . Gouville sur mer, premier janvier.

P1160155

P1160122

P1160119

 Je voudrais les courbes et les arrondis des dunes de la plage, de la douceur posée au creux des lendemains.

P1160126

 Je voudrais l'immensité de la mer et la fougue de la vague qui nous entraînerait vers des horizons bleutés.

P1160141

P1160144 

 Je voudrais un cerf-volant qui virevolte dans le ciel et porte nos rêves à l'infini.

P1160137

Je voudrais du soleil pour nous inonder de chaleur et de lumière.

soleil

          Je voudrais tant de choses pour 2016  mais surtout le meilleur et rien que le meilleur.

  C'est ce que je souhaite à vous tous qui passez là.

 

Une très belle année.

Marie *

 

Posté par marie agapanthe à 18:25 - Commentaires [52] - Permalien [#]

23 décembre 2015

Christmas Party !

                        Peut-on imaginer meilleure introduction aux fêtes de fin d'année qu'une invitation à une Xmas Party à L'armoire de Camille ? C'était il y a bientôt un mois ( comme le temps passe vite ! ). Tous les ingrédients nécessaires à une Party très réussie étaient là réunis.

                             Le sapin poudré au pied duquel on déposera les cadeaux.

P1150949

P1150905 P1150906

 Un majestueux sapin très nature dans la grande grange ainsi qu' un beau cheval de bois qui a bien fière allure.

P1150935 

P1150938 

De grandes pièces de chanvre sur un séchoir en bois qui pourront servir de nappe ou à poser sur un canapé. 

P1150939

 Un décor parsemé de détails de saison, globes, boules de neige, branches de sapin  et ornements dorés.

P1150916

P1150917

P1150942

P1150941 

Une table dressée. Du noir et du blanc pour l'élégance et le raffinement. Des branches de sapin, des bougies et des petits animaux .

P1150946 

P1150919 

P1150945

 Des coussins disposés sur des banquettes comme une invitation à la paresse en attendant l'arrivée des convives. Les animaux de la forêt s'y sont déjà donné rendez-vous.

P1150899

P1150923

 

Puis voilà  le moment tant attendu ! La nuit est tombée. La grange s'illumine et tout à coup, le décor devient féérique.

P1150998

P1150993 P1150991

P1150990

  Le lustre brille de mille feux. Les petites lumières nimbent chaque objet d'un halo très doux et d'une pointe de mystère.

P1150981

Le sapin est soudain plus majestueux et rivalise avec le sapin de chanvre à la bordure soulignée d'une joyeuse guirlande.

P1150980 P1150966

Les branches croulent sous la neige, embellies par les pommes de pin lumineuses . 

P1150964

La flamme de la bougie se reflète dans le grand miroir posé sur la cheminée. Ambiance douce et sereine.

P1150969

P1150979 

Est-ce bien la même table que tout à l'heure ? On la reconnaît à peine sous son bel habit de lumière .

P1150975

Des étoiles ont été capturées le temps de la fête puis mises en bouteille ! Magique !

P1150976 P1150982 

Les ours polaires ont quant à eux trouvé un magnifique terrain de jeux. 

P1150983

 

Tout est en place. La fête peut commencer, elle durera sans doute jusqu'aux premières lueurs du jour. Que la votre soit réussie !

 

                             Passez de très joyeuses fêtes de Noël !

 

                           HAPPY XMAS !

                                       Marie *

                                                                                                          

Posté par marie agapanthe à 11:54 - Commentaires [38] - Permalien [#]

25 novembre 2015

L'automne avant

                        On parle souvent d'un avant et d'un après.  Il y aura désormais l'automne avant. Avant que des vents mauvais le secouent au point de le faire vaciller, de le faire tomber. Avant que nos vies soient ébranlées, avant que des vies soient fauchées. Et pourtant, cet automne était si beau ....

                       Avant il y avait deux mailles à l'endroit , deux mailles à l'envers et ce snood bordeaux à enrouler deux fois autour du cou.

P1012721

 

            Les feuillages étaient si dorés, les ciels si bleus et les promenades en forêt si belles...

P1012518 P1012519

P1012696

 

              Une petite torsade de chaque côté, une torsade ample au centre, et un snood blanc, chaud, épais et agréable à porter pour aller saluer l'arbre roux. 

P1012718 

P1012509

 

                     Un livre à savourer,  un gâteau à déguster.

                                                                                            1.

P1012485

                                                          2.                                                                      3.

P1012723 P1012740

4.

P1012727

               1.  Mes roses-pomme, inspirées de celles trouvées sur le net. Petit plateau, Rêves d'argile .

               2.  Lu en anglais mais traduit en français sous le titre  " L'oubli " de Emma Healey. Un livre que j'ai beaucoup aimé : Une vieille dame frappée d'Alzheimer. Une obsession : Elizabeth a disparu. Personne ne veut l'écouter. Sauf que...Et s'il y avait tout de même quelquechose à creuser de ce côté là ?

               3. Egalement lu en anglais, traduit en français sous le titre " Miniaturiste " de Jessie Burton.  Amsterdam 1686. Une ville régie par les lois combinées de l'argent et d'une religion toute puissante. Une jeune mariée de 18 ans qui reçoit pour cadeau de mariage de la part de son mari, un riche marchand, une maison de poupées grandeur nature . Un mystérieux miniaturiste qui semble tout connaître des secrets de la maison et de la destinée de ses habitants. Le trouble et le malaise s'installent au fil des pages.

                4. De jolis étiquettes Ex Libris à mon nom offertes par elle.

 

            Dans cet automne, il y avait une chaise pour s'installer dans un jardin, des allées tranquilles, des arbres qui se reflétaient dans l'eau,

P1012594

P1012592

P1012515

P1012517

                     Des mailles à l'endroit et à l'envers qui forment un effet torsadé sur une paire de chaussettes écrue tricotée pour une personne chère à mon coeur que je n'ai pas vue depuis vraiment trop longtemps.

                     Une guirlande posée sur le coin d'une porte, petit cadeau reçu d'une autre amie très chère.

P1012736

P1012717

 

 ****************************

                                Dans cet automne il y avait tout cela et bien plus encore. Le ciel s'est plombé, les brumes se sont installées. Des semaines passées il ne faudra retenir que ces jolis moments mais surtout, ne jamais oublier les petites lumières de tous ceux qui nous ont quittés.......

P1012563

In memoriam 13/11/2015

 

M A R I E *

Posté par marie agapanthe à 14:28 - Commentaires [41] - Permalien [#]

15 septembre 2015

Ma guerre en laine

                       

P1010189

 Plusieurs d'entre vous en aviez déjà parlé sur vos blogs. L'évènement avait été à l'origine d'une exposition inédite à la Piscine de Roubaix. Mille mains pour réaliser la Wool War One. Et puis, maintenant, une deuxième chance de la voir car elle revient les 19 et 20 septembre prochain à l'occasion des journées du patrimoine au Grand Palais à Paris et l'entrée sera gratuite.

 La Wool War One, c'est un peu ma guerre à moi car j'y ai participé. Mes mains ont fait partie de ces mille mains.  Comme les 498 autres tricoteuses et l'unique tricoteur, j'ai monté des mailles bleu horizon sur des aiguilles numéro 2 pour confectionner les vareuses des petits soldats français. D'autres ont confectionné les musettes, d'autres les casques, d'autres encore des pantalons. Une guerre en laine pour en commémorer une autre bien sanglante. Un défi totalement fou et improbable comme je les aime !

P1130781 

Le résultat est époustouflant : une armée de 780 soldats de laine de 15 centimètres de haut qui a envahi pour quelques mois le magnifique musée de la Piscine à Roubaix.

P1010159

P1010160

P1010154

P1010171

Une cohorte de 17 mètres de long. Soldats sans visage, anonymes parmi la grande foule des anonymes et sacrifiés. Dos courbés, ils portent sur leurs épaules tout le poids de la guerre. Eux dont la vie ne tenait qu'à un fil, les voilà reliés par ce fil de laine.  Pas seulement les français.

P1010207

Egalement, les russes.

P1010211

P1010167

Les sénégalais.

P1010172 

Les spahis.

P1010180 

Les allemands.

P1010204

Les anglais.

P1010170

P1010206 

Les écossais.

P1010176 

Les italiens.

P1010178

Les belges. 

Et tous les autres : les américains et les annamites, les australiens et les brésiliens, les chinois et les indiens, les ottomans , les néo-zélandais et les terre-neuviens, bref tous ceux qui ont été pris dans la tourmente de celle que l'on a appelée la Grande Guerre et qui devait être la dernière.....Des millions de vies gâchées.

Inlassablement, l'armée de laine s'étire, se déroule, dévide son fil.

P1010181

Tel un glas, le nom des batailles s'égrenne, sinistre : La Marne, Verdun, La Somme, Le Chemin des Dames.

P1010184

Et c'est allongés que les visiteurs pouvaient immortaliser ces petits soldats comme pour mieux leur rendre hommage.

P1010242

Non, ce n'est pas moi sur la photo !

 Le seul à avoir un vrai visage est le soldat inconnu. 

P1010236

 

De la fierté à la suite de la visite, fierté d'y avoir participé, d'être l'une des mailles de cette mémoire collective. De l'émotion aussi . Beaucoup. L'envie de vous dire : allez la voir, c'est ce weekend. Vous ne serez pas déçus.

affiche

 

Et vous pouvez aussi consulter le très bon dossier pédagogique.

Pour finir, faire miens les mots de Délit Mail que je veux remercier de nous avoir entrainés dans cette fabuleuse aventure.

 Quatre millions de mailles. C’est beaucoup trop. Cela voudrait dire que chaque maille, équivaut à deux morts. C’est vertigineux et ça fait peur.


On le sait que c’est du tricot. De la laine. Pas du marbre. Pas du bronze. Pas la plus petite trace de matériau noble. La guerre, ce n’est pas noble. C’est une affaire de petites gens. Partout, tout le temps. Avant et maintenant.

A coups de pied de biche, à 500 appuyés contre le mur, avec les talons, on a essayé de faire entrer de l'humanité dans trois brins de laine. On a enlevé tout ce qui était accessoire, inutile. On a débroussaillé à la machette, à la sulfateuse, pour ne laisser que l'essentiel. L'humanité.

C'était ma guerre, la seule qui devrait être autorisée, une guerre en laine.

M A R I E *

 

Posté par marie agapanthe à 15:22 - Commentaires [46] - Permalien [#]

31 août 2015

Le prisonnier

                         A l'heure de la rentrée j'avais envie de faire un petit retour en arrière sur mes vacances du mois de juillet. Vous vous en souvenez peut-être, à l'époque je me trouvais en Angleterre dans le Lake District , où il faisait vraiment mauvais temps. Un temps si mauvais que la région fut donc abandonnée au profit d'un endroit plus clément, un peu plus au sud, au Pays de Galles.

 

P1012144

                         Tomber sous le charme du petit village de Beddgelert dans le massif de Snowdonia. Des maison de pierre, une rivière qui traverse le village, un magasin d'antiquités qui se transforme en restaurant le soir ( à ne manquer sous aucun prétexte ), des montagnes, des lacs et le tout sous un ciel enfin sec et bleu le tout agrémenté d'une pointe de soleil. Bref, le rêve !

P1012166

P1012171

P1150359

P1150395

 

                       Et puis tout à coup, en regardant une carte de la région, se rendre compte qu'on se trouve juste à côté de Portmeirion, un nom qui fait aussitôt tilt : le village où a été tournée la série "Le Prisonnier ".

                       Qui se souvient  du Prisonnier?

                       Série britannique culte, totalement kitsch, datant de 1967 et diffusée en France à la fin des années 70 . Une série qui me fascinait autant qu'elle m'angoissait : A la suite de sa démission, un agent secret  se réveille un jour dans un village très esthétique et prétendument idyllique qui semble être fait de carton pâte et dont il ne peut sortir. Dans ce village tout n'est qu'illusion.  Les habitants ont des accoutrements chamarrés, arborent chacun un badge numéroté les identifiant et se saluent par un " Be seeing you ". Qui sont les geôliers, qui sont les captifs ? La vie se réinvente autour de jeux, parades, semblants et faux semblants, jeux du chat et de la souris.  Notre héros, le numéro 6, incarné par Patrick Mac Goohan clame sans relâche haut et fort " I am not a number, I am a free man" et n'aura cesse de chercher à s'évader. Mais dans le village, toute vélléité de fuite est aussitôt écrasée au sens métaphorique comme physique du terme par le Rôdeur, une énorme boule blanche qui surgit hors de la mer accompagnée d'un terrifiant rugissement.

 

prisonnier_3

prisonnier_6

prisoner_8

 

 

               Portmeirion est en fait un magnifique village créé de toute pièce en 1925 par Sir Clough Williams-Ellis qui voulait bâtir un lieu parfait. Inspiré de Portofino en Italie, Portmeirion a des allures méditerranéennes avec ses belles demeures colorées à l'architecture italienne , avec sa riche ornementation gréco-romaine et sa végétation luxuriante.

 

P1012221

P1012229

P1012266

P1012238

P1012239

P1012228

            Se promener dans Portmeirion, c'est déambuler au sein même de la série, en retrouver les lieux emblématiques. Beaucoup de visiteurs pour cet endroit atypique qui n'est pas habité mais dans lequel on peut séjourner car il y a un hôtel sur la plage.

P1012240

P1012218

P1012242

P1012214

             Le dôme est la résidence du numéro 2 qui dirige le village. Il est maître de la surveillance, chargé de soustraire des informations ( qu'il n'obtiendra jamais ) au prisonnier et reste en contact étroit avec un mystérieux numéro 1 duquel il reçoit ses ordres.

prisonnier_7

 

ControlCentre

P1012244

P1012247

P1012243 

P1012262

P1012261

         Les habitants du village se regroupent souvent, contraints et forcés , autour de la Piazza centrale pour des concerts, jeux d'échecs grandeur nature ou autre manifestation dont les tenants et les aboutissants sont en général mystérieux au premier abord mais participent toujours de jeux de manipulation orchestrés par les gardiens qui donnent lieu à des comportements excentriques.

P1012264 

P1012268

prisonnier_2

prisonnier_5   

prisoner_7 

P1012269

  La maison du Prisonnier est bien là, celle qui est rose et arrondie au milieu de la photo.

P1012271

P1012212

P1012252

      Le village est au bord de la mer et ressemble à une très jolie station balnéaire où tout est pensé et prévu pour le bien être et les loisirs de ses occupants. Il a tout du lieu innocent et sympathique pour passer le week-end.

P1012258

P1012275

P1012215 

portmeirion

 

     Je ne vais pas vous étonner en vous disant que j'ai énormément apprécié la visite de Portmeirion. Il faisait beau et doux dans les rues escarpées et cela m'a forcément donné l'envie de revoir la série. 

    Pour la  retrouver  ou pour la découvrir je vous propose donc de visionner  le générique  dans lequel on voit la démission, le kidnapping et le réveil du Prisonnier dans le mystérieux village . 

 

The Prisoner*#2 Opening Sequence HD [1.85x1]

 

           Bien sûr au premier abord la série semble complètement datée. On sourit devant la profusion de gadgets emblématiques des années 60 et 70 , l'obsession pour les expériences scientifiques sur le cerveau , la personnalité  et les techniques de suggestion mentale, la domotique etc etc...

          Mais à bien y réfléchir, au delà de son aspect kitschissime, la série ne serait-elle pas résolument moderne ?

          Car le village est bel et bien un cauchemar, un univers carcéral sans barrière apparente qui ressemble à une cage dorée où la liberté n'est qu'illusoire.  L'homme y est victime d'un système absurde dans lequel il est constamment surveillé à la manière d'un Big Brother façon 1984. Pour survivre il doit éviter de tomber dans les pièges qu'on lui tend sans relâche et ne peut compter que sur lui même car il ne peut faire confiance à personne.  

         Le prisonnier, c'est l'histoire d'une guerre physique et psychologique entre un individu et un système totalitaire. Un individu qui va refuser d'être fiché, classé et de perdre son identité. Et je ne peux qu'être d'accord avec ça....

 

         A retenir et à faire siennes,  ces quelques phrases prononcées par le prisonnier :

            "I will not be pushed, filed, stamped, indexed, briefed, debriefed or numbered ! My life is my own ! I am not a number, I am a free man !

                                               Be seeing you ,

                                                   Marie *

                   

Posté par marie agapanthe à 18:53 - Commentaires [36] - Permalien [#]